Exclusion parentale

L’exclusion parentale est un grave problème de société, qui se pose à une époque où de plus en plus d’enfants élevés sans repère alimentent la chronique des faits divers tragiques.

Avocate au Barreau de Douai, Anne France Vachon - Sibille analyse de manière froide et lucide le processus d’exclusion parentale.
D’abord dans le choix du terme «exclusion parentale», qui met en évidence une volonté délibérée, de la part du parent qui induit le phénomène, de rompre les liens que l’autre parent entretient avec ses enfants.
Il ne s’agit pas seulement de se séparer d’un conjoint, mais bien de l’exclure totalement de la triade familiale. Un rejet qui englobe toute la parenté et les amis du parent stigmatisé. Bien que la volonté de mettre sur la touche un parent, de telle manière qu’il n’ait plus de contact significatif avec ses enfants, obéit à différentes motivations, la mise en place et la durée de ce processus d’exclusion traduisent bien une décision consciente, et non une erreur d’appréciation, imputable à une ignorance des devoirs parentaux.

„Le parent pervers vise dans un premier temps l’isolement de l’autre parent vis-à-vis de l’enfant. Il procède le plus souvent, par calomnie pour obtenir des résultats rapides et efficaces, manipulant l’institution judiciaire qui applique un principe de précaution plutôt qu’un principe de protection et qui n’est pas ni formée pour déceler la calomnie efficacement, ni informé de ce qu’est l’exclusion parentale. “

- Anne France Vachon - Sibille -

L’aliénation parentale doit être considérée d’un point de vue juridique, comme la conséquence du désir de se débarrasser d’un parent qui, dans l’esprit de celui qui tente de l’exclure, n’a plus de raison d’exister. La première phase de l’exclusion parentale est l’isolement du parent cible. Lorsque le lien parent - enfant est rompu « le parent pervers induit le travail de sape qui transforme la souffrance de l’enfant en une pathologie inconsciente destructrice de la psychologie de l’individu ».

Par l’emploi des termes « parent pervers », « travail de sape », « souffrance de l’enfant », « pathologie inconsciente destructrice de la psychologie de l’individu » Anne France Vachon - Sibille ne laisse planer aucun doute sur les intentions profondes de ce parent abusif.

Il est important de souligner que l’absence d’empathie de ce parent, envers ses propres enfants, est parfaitement perceptible dans la phase d’isolement, où l’enfant souffre d’avoir été séparé brutalement d’un parent aimé.

Rapt parental

La séparation est parfois traumatisante lorsqu’elle survient après un rapt parental. Le parent abusif fait passer ses intérêts à court terme avant le bien être de ses enfants. Une fois le parent cible isolé, un travail de sape est effectué sur l’enfant afin qu’il s’aligne sur la position du parent excluant. Les spécialistes comparent ce processus à un lavage de cerveau, similaire à celui exercé par des kidnappeurs lors d’une prise d’otages. Anne France Vachon - Sibille parle de « maltraitance psychologique grave et irréversible » pour qualifier l’emprise que l’enfant subit. Un abus d’autant plus profond qu’il s’exerce souvent en toute impunité sur une longue durée.
« La souffrance de l’enfant est d’abord consciente pendant la phase d’isolement parental, puis au fur et à mesure que l’enfant-otage devient progressivement enfant-soldat, cette souffrance s’intériorise progressivement. »

Fausses déclarations

Comment est-il possible d’agir ainsi, en toute impunité ?
L’arme maîtresse de ces parents abusifs est l’utilisation de la calomnie dans les procédures aux affaires familiales. Les fausses déclarations justifient ainsi la non-représentation de l’enfant et l’éloignement géographique imposé par le parent excluant. Les conséquences pour le parent écarté sont dévastatrices, puisqu’elles le discréditent totalement, non seulement aux yeux de la justice et de la collectivité, mais envers ses propres enfants. Le parent pervers emploie toute une panoplie d’accusations infondées, en fonction de la « dangerosité » du parent isolé, qui représente une menace d’autant plus grande, que sa volonté de poursuivre un rapport avec ses enfants est manifeste. C’est la raison pour laquelle il est fondamental pour le parent manipulateur de parvenir à convaincre ses propres enfants de prendre parti en sa faveur.
Le parent stigmatisé se retrouve seul à lutter pour la reconnaissance de ses droits, et comble de l’ironie des droits de ses enfants, puisque ceux-ci ne sont pas conscients du drame qui se joue et ne veulent plus entendre parler de lui.

Reconnaissance publique

Sans reconnaissance publique du processus de l’exclusion parentale et de ses conséquences nuisibles sur les enfants, les parents exclus de leur vie n’obtiennent pas le soutien nécessaire à la résolution de ces graves situations de maltraitance.
La détection des méthodes manipulatrices des parents abusifs est cependant possible avec un peu d’entraînement. Les dépositions mensongères, dont certaines sont faites sous serment, devraient être passées au peigne fin par des experts, capables de mettre en évidence les fausses accusations afin de sanctionner leurs auteurs.

L’intérêt supérieur des enfants ne doit plus servir l’agenda caché d’un parent perturbé, incapable de se faire apprécier, autrement que par sa propension à semer la zizanie autour de lui.

Livre

Ceci est un extrait du livre : "Aliénation Parentale, maltraitance au quotidien". A paraître en version digitale dans le courant de 2019.

Inspiration ...

  • Press 1
    „Le mensonge est souvent plus plausible, plus tentant pour la raison que la réalité, car le menteur possède le grand avantage de savoir à l'avance ce que le public souhaite entendre ou s'attend à entendre.“
  • Press 2
    „Il y avait la vérité, il y avait le mensonge, et si l'on s'accrochait à la vérité, même contre le monde entier, on n'était pas fou.“
  • Press 3
    „Le domaine de ce qui est éternel, universel, inconditionné, est autre que celui des conditions de fait, et il y habite des notions différentes qui sont liées à la partie la plus secrète de l'âme humaine. “
  • Press 4
    „Nos plus grandes façades le sont pour cacher, non pas notre méchanceté ou notre laideur, mais bien notre vide.“
  • Press 5
    „L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.“
  • Press 6
    „On dit que le bonheur nous fuit toujours. Cela est vrai du bonheur reçu, parce qu'il n'y a point de bonheur reçu. Mais le bonheur que l'on se fait ne trompe point.“